L’arbre, une usine à stocker du CO2

S’il est un sujet qui devrait actuellement nous intéresser au plus haut point c’est bien celui de la séquestration du CO2. Sachant que le meilleur CO2 est bien sur celui qui n’a pas été émis par nos activités. Deux pistes sont extrêmement intéressantes à envisager : l’agriculture sur sol vivant ainsi que l’agroforesterie et l’arboriculture (1). Je propose ici de considérer l’arbre comme une des réponses face au changement climatique. Dans une prochaine publication, nous nous intéresserons aux « nouvelles » voies agricoles.

TOUS LES ARTICLES
baies et fleurs en assocation sur le terrain de Canopée, coopérative en agroforesterie

L’arbre, ce partenaire à mille facettes

Il va de soi que nous allons ici parler en moyenne, car un sujet d’une espèce n’est pas totalement semblable à son prochain de la même espèce. Il s’agit avant toute chose d’arriver à chiffrer la séquestration du CO2 par arbre.

En voici le calcul (2) en quelques mots.

Prenons l’exemple d’un arbre forestier pesant 1 tonne de bois, ce qui correspond à un sujet de 20 ans d’âge. Sur ses 1000 kg il faut déduire 500 kg d’eau, il reste donc 500 kg de bois sec. C’est ce dernier qui nous intéresse pour notre calcul. Le taux moyen de carbone dans la matière sèche d’un arbre est de 47,5 % ce qui correspond dans notre exemple à 339 kg de carbone.

Nous voilà proche du but, il nous suffit de faire la conversion du carbone en CO2. Il faut savoir que 1 kg de carbone est obtenu avec 3,67 kg de CO2. Reprenons nos 339 kg de carbone et multipliant les par 3,67 et nous obtenons 1244 kg de CO2. Un arbre de 1000 kg séquestre 1244 kg de CO2 en 20 ans. Une moyenne de 60 kg par an les premières 20 années. Les spécialistes estiment qu’un arbre engrange sur toute sa durée de vie 30kg de CO2 annuellement. Il s’agit d’une moyenne volontairement basse, mais qui prend en considération ses premières années et ses dernières années de la vie moins rentables en termes de séquestration de CO2.

C’est pourquoi les arbres, les forêts et les haies sont des partenaires exceptionnels dans la lutte des changements climatiques.

 » Un arbre de 1000 kg séquestre 1244 kg de CO2 en 20 ans. « 

tree-planting

Quelle est l’empreinte carbone par habitant en Belgique (3) ?

L’empreinte moyenne par habitant est de 16 tonnes de CO2 annuel, il faut donc 533 arbres par citoyen ce qui nous fait un total de 6 milliards d’arbres. Une étude de 2015 (4) estime que la Belgique est pourvue de 500 millions d’arbres…

Si la plantation massive d’arbres est une bonne réponse au changement climatique, il faut savoir qu’une consommation plus responsable est un levier extrêmement efficace, prenons l’exemple d’un vol aller-retour Bruxelles-Sydney en classe business, il génère 20 tonnes de CO2 par passager !

0%
de la superficie de la Wallonie est occupée par des terrains agricoles

Quelle est l’occupation des sols en Wallonie (5) ?

  • 52,3 % de terrains agricoles ;
  • 29,4 % de terrains boisés (plus de 50 % en Ardenne) ;
  • 10,3 % de terrains artificialisées ;
  • 4,9 % de terrains non cadastrés ;
  • 3,1 % autres terrains non artificialisés.

Les chiffres les plus intéressants sont les 52,3 % de terres agricoles. Ce sont ces terres où l’agroforesterie peut jouer un rôle exceptionnel. Comment ? En y plantant des haies vives par milliers de kilomètres, et des arbres pour une production de bois, des fruits au milieu des terres cultivées et en prairie. Il s’agit d’un vaste chantier. De quoi réenchanter l’avenir !

(copyleft)

Luc Koedinger, co-fondateur de « Canopée, coopérative en Agroforesterie »

Sources :

1) L’Arboriculture, terme proposé par Luc Koedinger pour désigner la plantation d’arbres qui dépasse le cadre agricole et s’intéresse à l’association d’arbres en d’autres lieux et activités humaines ; en milieu urbain, industriel et commercial…

2) https://www.gazprom-energy.fr/…/compensation-carbone…/

3) https://www.ecoconso.be/…/combien-de-co2-emettons-nous…

4) Selon les travaux du chercheur américain Thomas Crowther publié dans le Daily Science 2/9/2015.

5) https://sol.environnement.wallonie.be/files/Document/Annee