Le lilas, un arbuste rustique et une fleur polyvalente

Nous sommes en pleine saison de floraisons des lilas. C’est un plaisir pour les yeux et pour le nez. Et comme le chante le Grand Jacques : « Comment ne pas mourir au printemps quand on aime le lilas ? »
TOUS LES ARTICLES
La bonne nouvelle est que cette fleur peut rejoindre nos tables et pas uniquement dans un vase mais également dans le saladier, ainsi que sur de nombreux plats auxquels elle va ajouter des points de couleurs inattendues de sa belles palettes… Son goût est subtil, légèrement citronné. Le lilas peut s’infuser en tisane. Cet arbuste est généreux car elle nous permet également de préparer une huile de massage ! Ainsi tous nos sens sont stimulés par les qualités exceptionnelles de cette floraison.

 » Son goût est subtil, légèrement citronné. « 

La recette est simple : il suffit de laisser tremper durant un mois les fleurs et les feuilles du lilas dans une huile. L’huile d’amande douce, l’huile de tournesol, l’huile d’olive convient également mais celle que je préfère est huile de pépins de raisin. Laisser ce bocal en verre pendant un mois au soleil (à la lumière) ensuite il faut la filtrer, cette huile aux fleurs de lilas agit favorablement contre l’arthrose et la sciatique.
Au sécateur les ami-e-s !
PS: l’arbuste quant à lui fait 2 à 5 mètres de haut et se plante en automne après la chute des feuilles. La multiplication de l’arbuste ce réalise par bouturage après la floraison. On prélève une branche de l’année de 15 à 20cm avec son talon.

Luc Koedinger, co-fondateur de « Canopée, coopérative en Agroforesterie »

(Copyleft)

Illustration: Duhamel du Monceau

Image : Valentin Balan on Unsplash